fr en langues :
Reconversion hôtelière de l’Hôtel-Dieu
Métamorphose d'un bâtiment remarquable
AAAB
AAAB
aaab
Copyright © Philippe Conti
Copyright © Philippe Conti
Copyright © Philippe Conti
Copyright © Philippe Conti
Copyright © Philippe Conti
fermer
photo 1/9
retour
description
vidéos
localisation
médias et publications
Reconversion hôtelière de l’Hôtel-Dieu
Afficher le diaporama
Afficher le diaporama
Afficher le diaporama
Afficher le diaporama
Afficher le diaporama
Afficher le diaporama
Afficher le diaporama
Afficher le diaporama

Reconversion hôtelière de l’Hôtel-Dieu

Marseille, France

2013

Récompenses

MIPIM Award 2014

Programme

Transformation de l'Hôtel-Dieu de Marseille en hôtel Intercontinental 5*

Surface

22 000 m²

Coût des travaux

65 M€

Maître d’ouvrage

COGEDIM

Architecte

AAAB

Architecte associé

TANGRAM ARCHITECTES

Architecte d’intérieur

Volume ABC et Ocre Bleu

Entreprise de construction

Eiffage Provence Construction

Actualités relatives

Le 1er ministre Chinois, Li Keqiang, choisi l'Hotel Dieu de Marseille pour sa première visite en France depuis 10 ans!

Métamorphose d'un bâtiment remarquable

Depuis sa fondation dès 1188 par la confrérie du Saint-Esprit sur la butte aux Moulins jusqu’à la fermeture définitive de l’école d’infirmières en 2006, l’Hôtel-Dieu a veillé sur la santé des Marseillais. Redessiné par Jacques Hardouin-Mansart en 1753 puis amendé et laborieusement mis en chantier par Jacques d’Angeville, ce remarquable monument hospitalier fut, au fil des siècles, embelli de deux somptueux escaliers par Esprit-Joseph Brun (1781), restructuré en profondeur et agrandi par Félix Blanchet et François-Joseph Nolau (1860-1866) avant d’être parasité de constructions anarchiques jusqu’à sa cessation d’activités. Ce phare urbain ouvert sur le Vieux-Port vient de substituer à ses allures de vaisseau fantôme les fastueux habits d’un navire amiral de l’hôtellerie haut de gamme battant pavillon InterContinental.

Le challenge de ce nouveau dessein pour l’Hôtel-Dieu se double d’un défi de recomposition urbaine devant retisser le lien entre l’ex-enclos hospitalier et la ville, entre le Vieux-Port et le quartier du Panier, entre l’histoire et l’avenir, le patrimoine et la modernité. La recréation de la rue de la Roquette connecte dorénavant la rue des Belles-Écuelles à la place Bargemon récemment recomposée. Une étude historique fine et approfondie a permis de délimiter les éléments patrimoniaux et leur capacité à s’adapter à leur future vocation hôtelière. Ainsi a-t-il fallu inverser le schéma de fonctionnement originel de l’ancien bâtiment : commandant jadis l’accès aux salles communes, les galeries se sont muées en de généreuses loggias privatives avec vue sur Notre-Dame-de-la-Garde pour chacune des chambres et suites désormais distribuées par un noble couloir créé au nord. À la place de la couverture des anciennes urgences démolies, une vaste terrasse panoramique abrite le complexe de séminaires, une galerie d’exposition et l’administration de part et d’autre du lobby central. La grande verrière zénithale – aux allures de péniche échouée sur la terrasse – qui l’éclaire permet d’y mettre magistralement en scène, par contre-plongée, l’architecture héritée des siècles passés. Il en est de même des accès piétonniers et automobiles redessinés de sorte à restituer toute sa noblesse à ce superbe patrimoine marseillais.

À l’image d’une partie des 208 clés qui se développent à l’arrière autour d’un joli patio planté de buis sur une trame en damier inspirée de celle des façades des immeubles voisins construits par Fernand Pouillon près des quais en contrebas, 85 logements locatifs ceinturent une seconde cour. La modénature de leurs façades intérieures rend elle aussi hommage à la grille de Pouillon tandis que leur enveloppe extérieure s’harmonise au contexte typologique et morphologique de l’habitat populaire du Panier. Sans renoncer à aucune des attentes légitimes de ses hôtes à venir, le cinq étoiles s’est humblement glissé dans les volumes existants respectueusement restaurés qu’il valorise et dont l’histoire lui lègue un paysage et une architecture intérieurs propices à l’émerveillement permanent des visiteurs.

Concept

Découvrez ce projet en vidéo

Reconversion hôtelière de l’Hôtel-Dieu

1 Place Daviel,
13002 Marseille
France